Skip to Content
Fouad Ahidar dénonce les ventes injuste dans le projet Tour & Taxis

Fouad Ahidar dénonce les ventes injuste dans le projet Tour & Taxis

Plusieurs appartements subventionnées vendues au cercle interne du promoteur immobilier

Un nouveau projet de logement a été récemment achevé sur le site de Tour & Taxis. Les 56 logements ont été construits grâce à une collaboration entre Extensa et le gouvernement bruxellois. Par la suite, la procédure de vente des appartements s'est révélée injuste. Le député bruxellois Fouad Ahidar a posé des questions à ce sujet lors de la commission du logement. 

Les appartements du nouveau bâtiment se sont vendus comme des petits pains. Le premier jour de la visite, plus de la moitié des appartements avaient déjà été vendus. Mais pas aux riverains ou aux autres Bruxellois à qui ce projet social est destiné. 
Les employés des entreprises situées sur le site de T&T et aux alentours ont toutefois pu en profiter rapidement. Selon Bruzz, le promoteur Extensa, qui était en charge de ce projet, a également promu et organisé des séances de vente privées pour leurs plus proches voisins, comme un club de hockey à Grimbergen. 
Le député bruxellois Fouad Ahidar, qui milite depuis des années pour un marché du logement équitable à Bruxelles, regrette vivement et condamne cette incident.


"Notre gouvernement ne peut en aucun cas soutenir ce type de pratique contraire à l'éthique. L'objectif des logements subventionnés est de permettre à certaines catégories de la population d'acquérir un logement à un prix inférieur à celui du marché, sous certaines conditions. C'est également le cas avec nos trois partenaires, à savoir Citydev, le Fonds pour le logement et le Community Land Trust. Je me pose sincèrement la question suivante : combien de Bruxellois, et plus précisément d'habitants de ce quartier, ont été sélectionnés pour pouvoir acheter une maison ?"

En réponse aux questions du député, le secrétaire d'Etat chargé de la matière, a déclaré qu'il constate que les règles imposées par Extensa pour la vente des appartements n'étaient pas très transparentes. Il a ajouté qu'il y aurait une révision de l'ordonnance concernant les contributions pour les installations urbaines. Ce texte devrait être adopté en première lecture d'ici la fin de l'année. 

Le député bruxellois Ahidar a été heureux d'apprendre que le secrétaire d'État partageait ses préoccupations. Il se réjouit de la révision de l'ordonnance et de l'approfondissement de la possibilité pour les acteurs publics de jouer un rôle plus important dans la vente de ces logements.   


 

Contactez-nous