Skip to Content
Opinion Saliha Raiss : "Jusqu'à quand ce jeu politique?"

Opinion Saliha Raiss : "Jusqu'à quand ce jeu politique?"

Nous sommes très contents de la décision prise par le comité de gestion de la STIB de ne pas faire appel de la décision justice rendue il y a peu. La raison a enfin pris le dessus dans ce dossier. Mais le chemin était semé d’embûche pour parvenir à une telle décision. Les clivages et désaccords politiques à ce sujet se sont maintes fois fait ressentir au sein du conseil d’administration de la STIB. C.A. dans lequel je siège en tant qu’administratrice pour mon parti one.brussels - Vooruit. Bien que ce ne soit pas propre à la STIB, rappelons également que la neutralité ne doit pas obligatoirement être exclusive. C’est pourtant la neutralité exclusive la plus souvent retenue pour le personnel, et ce, sans fondement légal. Il est ici question d’une mentalité dominante qui ère et est ancré au sein de la STIB depuis bien trop longtemps.

La politique bruxelloise inclusive-exclusive
Aujourd’hui, je me pose pour la énième fois la question : comment des institutions et administrations publiques peuvent-elles encore justifier et motiver le fait de refuser d’employer des femmes qui disposent de toutes les qualités requises afin d’intégrer leurs structures ? Comment pouvons-nous en 2021 encore légitimer et accepter le fait de discriminer et d’exclure une partie de nos habitant.es bruxellois.es ?

Des budgets astronomiques sont alloués à la lutte contre toutes formes de discriminations en Région Bruxelloise, mais quelle en est leur utilité si conjointement des politiques d’exclusion (en ce compris des politiques anti voile et de neutralité exclusive) restent d’application au sein des structures et d’administrations publiques ? Comment le gouvernement bruxellois peut-il tantôt promouvoir des politiques inclusives sur le marché de l’emploi tantôt favoriser l’exclusion d’une tranche de cette même population bruxelloise au nom d’un concept de neutralité vidé de tout bon sens.

Le concept de neutralité est clairement devenu un outil politique et non juridique. Osons également ôter le pansement qui recouvre une plaie ouverte : la visibilité des musulmans dans les sociétés occidentales. Le foulard est utilisé comme le symbole musulman, et c’est ce dernier que l’on tente par tous les moyens de faire disparaître, mais jusqu’à quand ?

Qui ou qu'est-ce qui est neutre ?
Par ces multiples tentatives de débats stériles au tour d’un sujet portant sur des droits fondamentaux protégés par la constitution et qui, rappelons-le, ne sont ni négociables ni susceptibles de transaction. Nous constatons que pour certains courants politiques l’expression de ces libertés ne peut être exprimée par des personnes porteuses de signes convictionnels et doivent rester de ce fait en marge de la société.

C’est ainsi que l’on impose à ces mêmes personnes, poussées vers la marginalité, le bénéficie des outils financé de l’état tel que le chômage ou des formations à la carte, sans aucune perspective d’avenir au sein du monde du travail. Comment pouvons-nous encore nier cette évidence flagrante qui nous explose en plein visage, lorsque ces femmes trouvent encore en elle le courage de dénoncer l’injustice flagrante, mais assumée par tous !
J’appelle le gouvernement bruxellois à prendre ses responsabilités et à répondre par une politique inclusive visant à lever les obstacles d’accessibilité à l’emploi pour tous, au sein des structures publiques dans notre Région, et d’adopter une règle claire quant au port de signes convictionnels dans les administrations publiques.
 

Contactez-nous
Saliha Raiss one.brussels - Vooruit
Saliha Raiss one.brussels - Vooruit