Que faire contre le harcèlement ?

Fouad Ahidar organise une rencontre entre experts, parents et professeurs au Parlement bruxellois

Le harcèlement laisse des cicatrices. Dans nos écoles, un enfant sur six est encore victime de harcèlement. Les réseaux sociaux font qu’il est plus difficile d’y échapper. Parlementaire bruxellois pour one.brussels, Fouad Ahidar a donc décidé d’organiser jeudi 21 avril à 18h une rencontre au Parlement bruxellois en vue de discuter des manières de contrer le harcèlement avec différents experts et spécialistes par expérience. Des enfants ou des jeunes qui se harcèlent ? Comment réagir ? En tant que parent, qu’enseignant, que travailleur de jeunesse ou qu’ami.

Fouad Ahidar (one.brussels) :

"Les moqueries, les insultes sur les réseaux sociaux, les coups, les rackets et les jeux humiliants continuent dans les écoles primaires et secondaires, malgré les nombreuses bonnes intentions et campagnes. La question est donc de savoir ce que nous pouvons faire de plus. Ce que nous devons faire de plus pour protéger nos enfants."

Vous êtes cordialement invités à la soirée de discussion bilingue sur la lutte contre le harcèlement, le 21 avril de 18h00 à 21h00 dans l'hémicycle du Parlement de Bruxelles.

La discussion aura pour but d'aboutir à des propositions concrètes pour mettre fin au harcèlement. Par exemple, l'organisation d'une semaine contre le harcèlement en septembre, au début de l'année scolaire, ou la mise en place d'une ligne d'assistance téléphonique.

Nous discuterons de ces questions avec différents experts :

  • Fouad Ahidar, président du Conseil de la VGC. Fouad a été victime de harcèlement et lutte désormais au sein du parlement contre ce fléau.
  • Sophie Van Kerkhove, directrice de l'école primaire VBS Imelda à Molenbeek-Saint-Jean, gagnante du prix de la campagne 2022 "Le harcèlement, ce n'est plus possible" (NL).
  • Zara Chiarolini, membre de l'ASBL Les mots de Tom, qui sensibilise aux effets du harcèlement, et mère de Maëlle qui s'est donné la mort suite au harcèlement (FR).
  • Sabine Coppens, Coordinatrice de la plate-forme (cyber)harcèlement pour l’ASBL Kies Kleur tegen Pesten (NL) 
  • Gie Deboutte, président du réseau flamand Kies Kleur tegen Pesten (NL)
  • David Plisnier, initiateur du centre de lutte contre le harcèlement scolaire dans 33 communes de Wallonie (FR)

Le nombre de places étant limité, merci de vous inscrire via le lien www.fouadahidar.brussels