Skip to Content
Trop peu de néerlandais dans les centres de vaccination de Bruxelles

Trop peu de néerlandais dans les centres de vaccination de Bruxelles

Els Rochette (one.brussels) souligne l'importance des services multilingues lorsque la santé est en jeu et demande une action claire de la part de la ministre néerlandophone de la COCOM, Elke Van den Brandt.

Le plus grand centre de vaccination de Belgique vient d'ouvrir ses portes. Tout.e.s les habitant.e.s de Bruxelles peuvent s'y rendre pour une vaccination au Heysel. Depuis, plusieurs plaintes ont été déposées concernant le manque de personnel néerlandophone et d'informations dans les centres de vaccination. Inacceptable pour la députée bruxelloise Els Rochette (one.brussels). Elle exige une amélioration rapide en vue d'un large déploiement de la campagne de vaccination.

Le plus grand centre de vaccination de la Belgique vient d'ouvrir ses portes. Tout.e.s les habitant.e.s de Bruxelles peuvent s'y rendre pour une vaccination au Heysel. Depuis, plusieurs plaintes ont été déposées concernant le manque de personnel néerlandophone et d'informations dans les centres de vaccination. Inacceptable pour la députée bruxelloise Els Rochette (one.brussels). Elle exige une amélioration rapide en vue d'un large déploiement de la campagne de vaccination.

Commission communautaire commune

Rochette souligne la responsabilité de la Commission communautaire commune (COCOM), qui joue un rôle crucial à Bruxelles. Elle relie les deux communautés linguistiques et veille à ce que les aides aux personnes et tout ce qui concerne la santé pour tout.e.s les Bruxellois.e.s se fassent au moins dans les deux langues officielles, à savoir le français et le néerlandais.


"Nous savons qu'il n'est pas toujours facile de trouver du personnel bilingue à Bruxelles. Mais au moins, il doit toujours y avoir quelqu'un qui peut aider les gens en néerlandais, à la réception et parmi le personnel soignant et les médecins. Cette campagne a été préparée depuis longtemps. Il est incompréhensible que l'on n'y prête pas suffisamment attention. Lorsque les personnes sont les plus vulnérables - dans les soins de santé, avec la police,... - le bilinguisme est particulièrement important. En ce qui nous concerne, cela devrait aller plus loin et davantage de services devraient être fournis dans les nombreuses autres langues de Bruxelles.

Où se situe le problème ?

Quelques jours après l'ouverture du centre de vaccination du Heysel, il s'est avéré qu'il comptait trop peu de personnel néerlandophone ou bilingue pour pouvoir apporter une aide adéquate aux Bruxellois.es. D'autres centres bruxellois sont également confrontés à cette pénurie. 


"Nous demandons maintenant que les deux ministres compétents, Alain Maron et Elke Van den Brandt, agissent. Les postes ministériels de la COCOM sont des emplois en duo pour une raison. Il y a toujours un ministre NL et un ministre FR en charge, précisément parce qu'il est important de mener une politique qui soit là pour les deux communautés linguistiques. En tant que présidente de la Commission communautaire flamande (VGC), Madame Van den Brandt peut également s'exprimer à ce sujet. Tout le monde est sur le pont, l'ensemble du réseau néerlandophone - des centres de services locaux aux auto-organisations - peut être déployé pour guider le plus grand nombre de personnes possible, le plus facilement possible, vers les centres de vaccination et pour fournir des informations et des conseils néerlandophones suffisants et clairs."

Els Rochette interrogera le ministre Van den Brandt à ce sujet lors du Conseil RVG de vendredi.

 

Contactez-nous